L’UNION DONNE AUX FRÈRES LA FORCE DE BRISER LE MÉTAL
2023-05-25 23:55

— Allocution de Monsieur Qin Gang
Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères
à la réception offerte à l’occasion de la Journée de l’Afrique

Beijing, 25 mai 2023

Excellence, Monsieur Demeke Mekonnen Hassen, Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de la République fédérale démocratique d’Éthiopie,
Excellence, Monsieur Christophe Lutundula Apala, Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo,
Excellence, Monsieur Martin Mpana, Doyen du corps diplomatique africain et Ambassadeur de la République du Cameroun en Chine,
Excellence, Monsieur Rahamtalla Osman, Représentant permanent de l’Union Africaine en Chine,
Excellence, Monsieur Charif Maoulana, Ambassadeur de l’Union des Comores ( pays assumant la présidence tournante de l’Union Africaine ) en Chine,
Excellence, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Distingués Invités,
Chers Amis, 

Bonsoir !

C’est un grand plaisir pour moi de participer à la réception d’aujourd’hui pour célébrer ensemble avec mes amis africains le 60e anniversaire de la fondation de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA). À cette occasion, je tiens, au nom du gouvernement chinois, à vous adresser mes salutations cordiales et à vous exprimer mes sincères remerciements pour votre contribution constante et active à l’amitié et à la coopération entre la Chine et l’Afrique.

Il y a 60 ans, jour pour jour, l’OUA a été créée. Ce grand événement qui fait époque dans l’histoire du développement de l’Afrique a inauguré un nouveau chapitre de l’émergence collective dans l’unité et du développement commun des pays africains. à l’entrée du nouveau siècle, l’Union Africaine (UA) a pris le relais de l’Histoire et conduit les pays africains à avancer vaillamment sur la voie du développement et du redressement. Avec une importance croissante sur la scène internationale, l’Afrique est aujourd’hui une force importante dotée d’une influence mondiale.

Les 60 ans écoulés ont aussi été témoins de la solidarité et de l’entraide entre la Chine et l’Afrique. Depuis 60 ans, du combat pour la libération nationale à l’exploration de la voie vers la modernisation, de la lutte contre l’épidémie d’Ebola au combat contre la COVID-19, quels que soient les aléas internationaux, la Chine n’a jamais été absente, et se tient toujours aux côtés de l’Afrique pour braver vents et tempêtes. En particulier, durant les dix dernières années, guidées par les principes de « sincérité, résultats effectifs, amitié et bonne foi » et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, lancés par le Président Xi Jinping, les relations sino-africaines ont connu un développement accéléré sur une « voie rapide » pour entrer dans une nouvelle ère de la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique encore plus solide.

Aujourd’hui, les relations sino-africaines sont marquées par des échanges amicaux plus intenses. Les dirigeants des deux côtés se rendent des visites comme le font des parents. De 2013 à 2023, le Président Xi Jinping a effectué quatre déplacements en Afrique, le Forum sur la Coopération sino-africaine a tenu deux sommets. Rien que pendant les six derniers mois, quatre chefs d’état africains ont effectué, sur invitation, des visites d’État en Chine. Depuis le début de cette année, une dizaine d’officiels africains du rang ministériel et au-dessus sont venus en visite en Chine. La Conférence Chine-Afrique sur la réduction de la pauvreté et le développement et le Festival de la jeunesse Chine-Afrique ont été successivement organisés. L’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique se transmet de génération en génération sur les vastes terres de la Chine et de l’Afrique.

Aujourd’hui, les relations sino-africaines sont marquées par une coopération mutuellement bénéfique plus approfondie qui apporte plus de bénéfices tangibles aux Chinois et Africains. La Chine est pour la 14e année consécutive le premier partenaire commercial de l’Afrique. Les deux parties ont coopéré pour construire ensemble plus de 10 000 kilomètres de chemin de fer et près de 100 000 kilomètres de routes. Un grand nombre d’infrastructures importantes, comme aéroports, ports, ponts et centrales électriques, ont été construits et mis en service. Au début de cette année, j’ai assisté au côté du Président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat à la cérémonie d’achèvement des travaux du siège du CDC africain construit par la Chine. C’est un nouveau symbole de la coopération pragmatique de qualité sino-africaine au grand bénéfice des peuples. Ces fruits concrets et tangibles ont joué un rôle important pour le développement économique et social et l’amélioration du bien-être des peuples en Afrique.

Aujourd’hui, les relations sino-africaines sont marquées par une coordination à l’échelle internationale plus énergique. Les deux parties forment désormais une force importante dans la préservation de l’équité et de la justice internationales. Ensemble, nous portons haut levé l’étendard du multilatéralisme et défendons fermement les buts et principes de la Charte des Nations Unies. La Chine soutient toujours que l’UA et les organisations sous-régionales africaines jouent un rôle central dans le règlement des conflits régionaux et appuie les efforts des peuples africains visant à trouver des solutions africaines aux problèmes africains. Elle se prononce constamment pour un rôle accru de l’Afrique sur la scène internationale et défend toujours l’Afrique aux Nations Unies et dans d’autres enceintes multilatérales. Et elle est le premier pays à avoir exprimé un soutien explicite à l’adhésion de l’UA au G20.

Chers Amis,

Actuellement, la Chine et l’Afrique se trouvent toutes les deux sur un nouveau point de départ historique et ont devant elles de nouvelles opportunités importantes. Le XXe Congrès national du Parti communiste chinois tenu l’année dernière a tracé les perspectives du développement futur de la Chine, et avancé clairement l’objectif de faire de la Chine un grand pays socialiste moderne dans tous les domaines d’ici au milieu de ce siècle et de promouvoir sur tous les plans le grand renouveau de la nation par la modernisation à la chinoise. La modernisation à la chinoise a brisé le culte selon lequel « la modernisation est synonyme de l’occidentalisation », offert aux pays en développement plus de choix quant à la voie vers la modernisation, et apporté la solution chinoise à l’humanité en quête de meilleurs systèmes sociaux. Avec l’entrée de l’ensemble des plus de 1,4 milliard de Chinois dans la société moderne dans la paix et à travers le développement, la Chine apportera certainement une dynamique plus forte et des opportunités plus larges à la croissance économique en Afrique et dans le monde.

Dans le même temps, il faut voir que le monde d’aujourd’hui est loin d’être tranquille, la reprise de l’économie mondiale s’avère difficile et le fossé du développement se creuse sans cesse. Certain pays, dans le but de préserver sa position hégémonique, fait tout pour provoquer la division et la confrontation et a fabriqué des mensonges et des récits trompeurs comme le « piège de la dette », le « néo-colonialisme » et « la démocratie contre l’autoritarisme », pour dénigrer, perturb